dimanche 18 février 2018
Home / Actualités / Vœux de nouvel an: Didier Brou (Président du FNDR): « en 2018, que la Côte d’Ivoire retrouve la paix véritable et la sécurité »

Vœux de nouvel an: Didier Brou (Président du FNDR): « en 2018, que la Côte d’Ivoire retrouve la paix véritable et la sécurité »

Vœux de nouvel an 2018 du Président du FNDR

Au moment où l’année 2017 s’achève et que nous entrons dans une nouvelle année 2018, je voudrais souhaiter, en mon nom propre et au nom de ma formation politique, le Front National Démocratique et Réformiste (FNDR), une année de Paix, de Bonheur, de Santé et Prospérité à tous les Ivoiriens et Ivoiriennes.

Nous espérons que cette année 2018 soit celle au cours de laquelle nos gouvernants prennent à bras-le-corps les problèmes réels des Ivoiriens. En effet, nul n’ignore que notre pays a plus que jamais besoin de sécurité, de paix, de réconciliation nationale, de cohésion sociale et surtout de démocratie véritable.

2017 a été une année éprouvante pour le peuple ivoirien, car elle a été marquée par de nombreux maux et scandales. Il s’agit entre autres des mutineries répétées dans l’armée, du phénomène des microbes, des conflits fonciers, du scandale de l’agrobusiness, de la migration clandestine des jeunes ivoiriens vers l’Europe et qui sont vendus ensuite comme esclaves, des revendications sociales qui ont presque paralysé l’Ecole, et j’en passe. Ces problèmes dont la gestion par le gouvernement a laissé à désirer ont endeuillés des familles et mis à mal l’économie de notre pays.

En ce qui concerne la démocratie, elle reste encore à construire car elle est presqu’inexistante en Côte d’Ivoire. L’opinion a pu observer au cours de l’année 2017, combien les droits de l’homme et les libertés publiques ont été piétinés dans notre pays. La liberté d’expression est loin d’être garantie. La justice demeure toujours aux ordres tant elle est incapable d’être équitable. La conséquence, la Côte d’Ivoire compte encore des centaines de prisonniers politiques et d’exilés politiques. Dans ces conditions, la réconciliation nationale reste encore un vaste chantier. C’est à croire que les gouvernants prêchent chaque jour la réconciliation du bout des lèvres mais en réalité, ils n’en pensent pas un piètre mot. Et pourtant, le peuple continue de souffrir. En dépit de la performance de notre économie dont se vante le gouvernement, la pauvreté a atteint des proportions considérables au cours de ces dernières années et surtout en 2017.

Pour 2018, je souhaite que la Côte d’Ivoire retrouve la paix véritable et la sécurité, base de tout développement économique. Le gouvernement a le devoir de faire en sorte de ramener la cohésion sociale d’antan afin que le peuple ivoirien retrouve sa joie de vivre. Il a également l’impérieux devoir de redonner l’espoir à cette jeunesse livrée à elle-même et sans repères, à travers la création d’emplois, la facilitation de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés en garantissant l’égalité des chances sur le marché de l’emploi. Notre pays, la Côte d’Ivoire, a les moyens et les capacités de relever ces défis. Il faut simplement de la volonté politique et surtout que les ambitions personnelles des uns et des autres ne prennent pas le pas sur l’intérêt supérieur de la Nation.

Bonne et heureuse année à tous nos compatriotes Ivoiriens et Ivoiriennes et à tous qui vivent sur le territoire de cette belle nation.

Fait à Abidjan, le 31 décembre 2017

 

Le Président du FNDR

Didier BROU

Check Also

Assassinat de LÉOPOLD GNAORÉ GOHOUROU: UN CRIME CRAPULEUX MAQUILLÉ EN SUICIDE.

Le témoignage d’un ressortissant ivoirien vivant en France. « Si je n’ai commenté à chaud ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *