dimanche 18 février 2018
Home / Actualités / Toulouse: une femme de 54 ans avoue avoir tué et démembré l’une de ses collègues

Toulouse: une femme de 54 ans avoue avoir tué et démembré l’une de ses collègues

La presse locale l’avait appelé l’affaire du « démembreur du Canal ». Finalement, il s’agirait d’une « démembreuse ». Une femme est passée aux aveux jeudi soir, s’attribuant le meurtre d’une Toulousaine, dont les membres ont été retrouvés dans le Canal du Midi ou aux abords du fleuve. Selon La Dépêche du Midi, qui relate cette information, la suspecte interpellée par les enquêteurs jeudi, à l’aéroport de Montpellier, est âgée de 54 ans et serait « issue d’un milieu social élevé ».

Un différend professionnel

La meurtrière présumée affirme qu’elle a tué sa victime, avec qui elle travaillait dans une association d’aide aux personnes handicapées, à la suite d’un différend professionnel. La victime serait une femme célibataire de 53 ans domiciliée à Toulouse. Elle a été vue vivante pour la dernière fois le 12 mai dernier et ses proches ont signalé sa disparition le 22 mai. Selon ses dires, sa meurtrière l’aurait frappée à la tête avant de la démembrer à l’aide d’un couteau et d’une scie. Une perquisition a été menée ce vendredi chez la suspecte, afin de pouvoir corroborer son scénario avec des éléments de preuve. L’affaire a débuté mardi, quand un passant découvre une jambe, enveloppée de plastique et flottant dans le Canal du Midi. Le lendemain, un bras est découvert de la même façon. Jeudi, le second bras est retrouvé dans l’eau, puis le tronc est découvert aux abords du fleuve, placé dans une valise. Dans la soirée, la seconde jambe de la victime est récupérée, à proximité, de nouveau enveloppée dans un sac plastique. La tête de la victime n’a, à ce jour, pas été retrouvée.

Check Also

Assassinat de LÉOPOLD GNAORÉ GOHOUROU: UN CRIME CRAPULEUX MAQUILLÉ EN SUICIDE.

Le témoignage d’un ressortissant ivoirien vivant en France. « Si je n’ai commenté à chaud ce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *