lundi 22 avril 2019
Home / Actualités / Lutte contre le réchauffement climatique: le parti écologiste ivoirien lance une “caravane de la révolution écologiste”

Lutte contre le réchauffement climatique: le parti écologiste ivoirien lance une “caravane de la révolution écologiste”

Une caravane dénommée « la révolution écologiste » sillonnera la Côte d’Ivoire dans les prochains jours. Elle est à l’initiative du Conseil pour la cohésion, la justice et le développement (CCJD), parti écologiste ivoirien. La cérémonie de lancement de cette caravane a eu lieu le vendredi 1er décembre 2017 à Yopougon.

En présence de plusieurs chefs coutumiers , de guides religieux, d’organisations de la société civile et de journalistes, la présidente du CCJD, Mme Antoinette Koukougnon épouse Nogbou, a appelé à la responsabilité collective face à la menace que constitue les changements climatiques.

« Notre pays ne sera pas épargné face aux fléaux du changement climatique si nous ne nous engageons pas maintenant dans la révolution écologiste. », a-t-elle plaidé avant d’indiquer que la caravane partira de la région du Goh (centre-ouest) en passant par le district de Yamoussoukro (au centre) pour atteindre la région de la Mé (centre-est) pour ce qui concerne la première phase.
Pour Antoinette Koukougnon, il urge de s’attaquer aux problèmes cruciaux qui pèsent sur notre environnement et qui, par ricochet, fragilisent la cohésion sociale. Ceux-ci ont pour noms la déforestation, les conflits fonciers et l’occupation illégale des aires protégés.

« L’occupation des forêts classées est étroitement liée à la gestion du foncier par l’Etat de Côte d’Ivoire. Les successives crises que notre pays a connues apparaissent comme la conséquence liée aux fléaux écologistes », déplore-t-elle. C’est pourquoi, elle propose la révision « des mécanismes institutionnels et juridiques et le réexamen des lois sur l’agriculture, le foncier, l’eau, l’environnement, l’urbanisation et la forêt ».
La caravane de la révolution écologiste du CCJD, parti qui affirme son adhésion aux négociations sur le climat qui ont eu lieu récemment à Bonn en Allemagne, bénéficie du soutien d’autres organisations œuvrant dans le domaine de la protection de l’environnement telles que « Green Student » et « la 4ème voix dite la voix des sans voix » représentée à cette cérémonie par Soko Waza Théophile, président du congrès du peuple pour le développement et la paix.
Le CCJD, selon sa présidente, vise, à travers cette caravane de sensibilisation sur les comportements qui sont à la base du réchauffement climatique, une révolution écologiste en Côte d’Ivoire avec 1 millions d’écologistes en 2018. Car, la tendance actuelle est à la transition vers une société verte.

Jean Levry

Check Also

UJOCCI / Le président Philip Kla reçu par le DG du Palais de la Culture

Le nouveau président élu de l’Union des Journalistes Culturels de Côte d’Ivoire (UJOCCI), Philip Kla, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *