mardi 23 octobre 2018
Home / Actualités / Economie / Libye: trois gouvernements, deux banques centrales et dA�sormais deux monnaies

Libye: trois gouvernements, deux banques centrales et dA�sormais deux monnaies

Le chaos A�conomique va-t-il succA�der au chaos politico-sA�curitaire en Libye ? La question se pose alors que la bataille des institutions continue de faire rage. Il y a toujours trois gouvernements dans le pays : celui basA� A� Tripoli, issu du congrA?s gA�nA�ral national, celui d’al-Bayda issu de la chambre des reprA�sentants de Tobrouk et enfin celui soutenu par l’ONU et qui a dA�barquA� fin mars A� Tripoli. Mais il y aussi deux banques centrales. Et celle de l’Est libyen, qui n’est pas reconnue, continue de faire de la rA�sistance. En pleine crise des liquiditA�s, elle a dA�cidA� d’imprimer ses propres dinars libyens.

Fayez el-Sarraj pensait la question rA�glA�e. A son arrivA�e A� Tripoli, la banque centrale basA�e dans la capitale, la seule reconnue, s’A�tait rangA�e derriA?re lui. Mais c’A�tait compter sans l’autre banque centrale, celle de l’Est libyen liA�e aux autoritA�s de Tobrouk.

MalgrA� des rencontres rA�centes A� Tunis censA�es unifier les deux instances, celle de l’Est ne dA�sarme pas. Elle a A�ditA� pour 4 milliards de dinars de billets. NumA�ros de sA�rie, filigranes diffA�rents des coupures actuellement en circulation. Mais surtout c’est la signature du prA�sident de la banque non reconnue qui y est gravA�e. Ce dernier explique qu’il cherche juste A� rA�pondre au manque de liquiditA�s qui frappe le pays depuis des mois.

Mais A� Tripoli, on y voit rien de moins qu’une volontA� de dA�stabiliser l’A�conomie et par la mA?me occasion le jeune gouvernement d’union. Toujours en quA?te de lA�gitimitA�, populaire notamment, l’A�quipe de Fayez el-Sarraj est trA?s attendue sur le dossier A�conomique. Le quotidien des Libyens dA�sormais, outre la guerre, c’est aussi les files d’attente devant les banques et l’inflation.

Reste A� savoir si les nouveaux billets seront acceptA�s en dehors de l’Est libyen. Car ce dernier A�pisode dA�montre, s’il le fallait encore, le fossA� qui demeure entre Tripoli et Tobrouk.

RFI

Check Also

RA�pression de la marche de la��opposition: La Coalition A� Debout, sauvons la CA?te da��Ivoire A� condamne

Le porte-parole de la Coalition A�A�Debout, sauvons la CA?te da��Ivoire A�, FA�licien SA�kongo a animA� …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *