lundi 22 avril 2019
Home / Actualités / Grève à l’Université Félix Houphouët-Boigny: Ce qui a fait reculer les Enseignants

Grève à l’Université Félix Houphouët-Boigny: Ce qui a fait reculer les Enseignants

Les enseignants de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody était en grève depuis le début de la semaine. Ils viennent de lever leur mot d’ordre de grève suite à des négociations avec la tutelle.

Des détails ci-après, donnés par le ministre Bakayoko Ly Ramata, dans une déclaration.

 

« Depuis environ une semaine, des enseignants de la Coordination des Enseignants-Chercheurs (CNEC) de l’Université Félix Houphouët-Boigny  sont en grève, au motif que les heures complémentaires 2015-2016 n’ont pas encore été payées pour tous.

Dans un souci d’apaisement, des rencontres ont eu lieu entre les dirigeants syndicaux  et le Président de l’Université. J’ai également eu des séances de travail avec eux sur la question.

À ma demande, le Ministère de l’Économie et des Finances, à travers l’ACCT, a établi un chronogramme pour le paiement des heures complémentaires et des primes de recherche. Cette approche, jugée rassurante par les Présidents d’universités, devrait être une raison suffisante pour convaincre les enseignants de renoncer à la grève. D’autant plus que les heures complémentaires 2015-2016 ont été totalement apurées à présent et mieux, les primes de recherche seront payées à la fin de ce mois de décembre 2017, comme prévu.

Cependant, face à la gravité de la situation  qui prévaut à l’Université Félix Houphouët-Boigny, je tiens à rappeler que l’État a consenti  d’énormes efforts pour renforcer la crédibilité de nos institutions d’enseignement supérieur, par:

–         la réhabilitation et l’équipement des universités et grandes écoles publiques ;

–         la construction de nouvelles universités ;

–         l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants –chercheurs et des chercheurs à travers notamment :

l’augmentation des postes budgétaires de 50% depuis 2012 ;

la revalorisation et le déblocage des salaires ;

l’augmentation très importante des primes de recherche passant de 800 000FCFA à 2 000 000 FCFA  pour l’Assistant, de  1 000 000 FCFA à 2 000 000 FCFA pour le Maitre -Assistant, de 1 200 000 FCFA à  2 500 000 FCFA pour le Maitre de Conférences et le Professeur Titulaire.

 

Au regard de tous ces acquis, les syndicats des enseignants ont remercié le Chef de l’État et le Gouvernement et se sont engagés à préserver une paix sociale durable dans les Universités et Grandes Écoles publiques.

La grève qui a cours, au motif du non-paiement des heures complémentaires ne se justifie aucunement aujourd’hui, d’autant plus que le Gouvernement s’est acquitté de ses obligations vis à vis des enseignants.

Par conséquent, j’appelle les enseignants de l’Université Félix Houphouët-Boigny, à leur sens de la responsabilité, en reprenant immédiatement les cours afin de ne pas compromettre l’année universitaire 2017-2018.

Il y va de la crédibilité de nos Institutions Universitaires, de l’avenir de notre jeunesse et partant de celui de la Côte d’Ivoire. »

 

Professeur BAKAYOKO-LY Ramata

Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

 

Check Also

UJOCCI / Le président Philip Kla reçu par le DG du Palais de la Culture

Le nouveau président élu de l’Union des Journalistes Culturels de Côte d’Ivoire (UJOCCI), Philip Kla, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *